• Branchements micros baofeng
    Connecteur double jack baofeng
  • Custom Dog 3D Full Limb Prosthetic with Nub
    Custom Dog 3D Full Limb Prosthetic with Nub https://www.thingiverse.com/thing:5085554
  • Passage de mon NAS en « vrai » serveur

    IL y a quelques mois j’ai abandonné mon NAS propriétaire Synology 4 baies propriétaire contre un Truenas installé sur une station de travail HP achetée pour 50€ sur leboncoin. Un Xeon W3520 8 coeurs à 2.7Ghz avec 16Go de ram ecc et 6 disques (5 en raid et le dernier pour le système, les logs…) par rapport au processeur anémique du Synology, même si c’est du matériel ancien, ça vous change la vie :). Freenas/Truenas est excellent et mon serveur de fichiers fonctionnait parfaitement. Il est possible d’ajouter des applications plus « serveur », j’ai donc rapidement mis en place un serveur transmission, un PLEX (multimédias), un MQTT… Une partie des données synchro avec onedrive, une autre Google Drive. Bref plus un serveur qu’un NAS. Ayant en projet pas mal d’autres softs à lui coller dessus : Node-Red, neo4j,… et voulant en plus m’en servir pour acquérir des connaissances sur des domaines que je connais peu ou pas comme Docker la solution n’était pas idéale d’autant plus que Truenas utilise comme base freebsd qui est excellent mais auquel je ne m’intéresse pas vraiment. Donc j’ai pris la décision de basculer sur un linux plus « pur ».

    mon petit serveur.

    J’ai hésité un bon moment sur le choix de la distribution, j’ai des connaissances dans les principales « branches » mais au final c’est la branche Debian que je maitrise le mieux. La redhat/centos (j’aurai mis un rocky linux) est sans doute mieux adaptée à un serveur très sécurisé mais je la pratique nettement moins. Mon choix s’est porté sur une Ubuntu server, je connais bien la version desktop et du debian pur, c’est bien mais c’est chiant :).

    Je vais avoir un disque de 250Go pour le système, c’est plus que largement suffisant mais j’en avais un sous la main (je garde en réserve celui où était installé truenas, au cas où… les données sont sauvegardées sur onedrive et un disque USB, je suis prudent et je sais que je ne récupérerai pas le volume existant (en ZFS), c’est peut être possible mais je préfère partir à zéro. L’installation de base se fait comme toujours les doigts dans le nez. A la sélection de base j’ajoute les options openssh, raid et docker, ce sera ça de fait.

    Je ne vais pas faire un tuto, il y en a plein sur le net. N’étant pas un fanatique de la ligne de commande j’installe de suite webmin qui permet de « presque » tout faire à partir d’un navigateur web. Bien sur pour certaines choses (installer webmin par exemple 🙂 ), une connexion ssh est indispensable.

    Comme vous pourrez le constater sur la capture d’écran ci-dessous, 15 heures après le dernier reboot (il y en a eu pas plus de trois, essentiellement après une mise à jour complète de l’OS et la mise en place du volume RAID (5)) le système est loin d’être surchargé. La synchro onedrive est terminée, un container avec portainer tourne, les partages samba sont opérationnels… 12% de CPU, 61% de RAM (j’ai eu un soucis sur ma seconde paire de barrettes et suis donc tombé de 16 à 8Go :(, je regarderai ça quand j’aurai le temps mais pour l’instant pas de surcharge). Mes disques raids sont de l’occase (5 fois 1To), sur les 3.63 To dispos, 22% (831Go) sont occupés, j’ai de la marge sachant que je ne stocke quasiment pas de vidéos. 800go de « vraies » données c’est pas mal mais je sais TOUT sur vous :).

    Je viens de bénéficier du black friday pour m’offrir une petite formation docker, je vais m’y mettre. Je vous tiendrai au courant des nouveautés. Une des prochaines étapes sera la remise en place de l’accessibilité depuis le web avec les problèmes liés à une adresse ip variable. Un de mes buts est de ne plus avoir besoin de mon vps chez ionos (des sous en moins à verser 🙂 ). Par contre l’hébergement de mes sites persos, de ma messagerie restera chez o2switch pour des raisons de fiabilité et de continuité (hier quatre heures de coupure EDF).

  • CB, 10m canaux, fréquences

    Quelques tableaux pratiques pour s’y retrouver un peu dans les canaux, les fréquences… Où et comment communiquer.

    Le lien pour télécharger les données au format ods est en bas de l’article

    28,000 à 28,070 MHzCW uniquement (200 Hz maxi)
    28,055 MHz– CW QRS
    28,060 MHz– CW QRP
    28,070 à 28,190 MHzModes bande étroite (500 Hz maxi)
    28,070 à 28,120 MHz– Digimodes bande étroite
    28,120 à 28,150 MHz– Digimodes bande étroite, stations automatiques
    28,190 à 28,225 MHzIBP, balises
    28,190 à 28,199 MHz– Balises régionales temps partagé
    28,199 à 28,201 MHz– IBP, balises internationales temps partagé
    28,201 à 28,225 MHz– Balises continues
    28,225 à 29,000 MHzTous modes (2700 Hz maxi)
    28,225 à 28,300 MHz– Balises
    28,300 à 28,320 MHz– Digimodes, stations automatiques
    28,330 MHz– Voix numérique
    28,360 MHz– USB QRP
    28,680 MHz– Images
    29,000 à 29,300 MHzTous modes (6000 Hz maxi)
    29,100 à 29,200 MHz– FM simplex (canaux de 10 kHz)
    29,200 à 29,300 MHz– Digimodes, stations automatiques
    29,300 à 29,510 MHzSatellites (voies descendantes et montantes)
    29,510 à 29,520 MHzBande de garde
    29,520 à 29,700 MHzTous modes (6000 Hz maxi)
    29,520 à 29,590 MHz– FM entrées relais (8 canaux RH1-RH8)
    29,600 MHz– FM fréquence d’appel
    29,610 MHz– FM simplex
    29,620 à 29,690 MHz– FM sorties relais (8 canaux RH1-RH8)
    29,690 à 29,700 MHzBande de garde
    Canaux3xinférieur2xinférieur1xinférieurnormaux1xsupérieur2xsupérieur3xsupérieur
    125,61526,06526,51526,96527,41527,86528,315
    225,62526,07526,52526,97527,42527,87528,325
    325,63526,08526,53526,98527,43527,88528,335
    3bis25,64526,09526,54526,99527,44527,89528,345
    425,65526,10526,55527,00527,45527,90528,355
    525,66526,11526,56527,01527,46527,91528,365
    625,67526,12526,57527,02527,47527,92528,375
    725,68526,13526,58527,03527,48527,93528,385
    7bis25,69526,14525,59527,04527,49527,94528,395
    825,70526,15526,60527,05527,50527,95528,405
    925,71526,16526,61527,06527,51527,96528,415
    1025,72526,17526,62527,07527,52527,97528,425
    1125,73526,18526,63527,08527,53527,98528,435
    11bis25,74526,19526,64527,09527,54527,99528,445
    1225,75526,20526,65527,10527,55528,00528,455
    1325,76526,21526,66527,11527,56528,01528,465
    1425,77526,22526,67527,12527,57528,02528,475
    1525,78526,23526,68527,13527,58528,03528,485
    15bis25,79526,24526,69527,14527,59528,04528,495
    1625,80526,25526,70527,15527,60528,05528,505
    1725,81526,26526,71527,16527,61528,06528,515
    1825,82526,27526,72527,17527,62528,07528,525
    1925,83526,28526,73527,18527,63528,08528,535
    19bis25,84526,29526,74527,19527,64528,09528,545
    2025,85526,30526,75527,20527,65528,10528,555
    2125,86526,31526,76527,21527,66528,11528,565
    2225,87526,32526,77527,22527,67528,12528,575
    2325,90526,35526,80527,25527,70528,15528,605
    2425,88526,33526,78527,23527,68528,13528,585
    2525,89526,34526,79527,24527,69528,14528,595
    2625,91526,36526,81527,26527,71528,16528,615
    2725,92526,37526,82527,27527,72528,17528,625
    2825,93526,38526,83527,28527,73528,18528,635
    2925,94526,39526,84527,29527,74528,19528,645
    3025,95526,40526,85527,30527,75528,20528,655
    3125,96526,41526,86527,31527,76528,21528,665
    3225,97526,42526,87527,32527,77528,22528,675
    3325,98526,43526,88527,33527,78528,23528,685
    3425,99526,44526,89527,34527,79528,24528,695
    3526,00526,45526,90527,35527,80528,25528,705
    3626,01526,46526,91527,36527,81528,26528,715
    3726,02526,47526,92527,37527,82528,27528,725
    3826,03526,48526,93527,38527,83528,28528,735
    3926,04526,49526,94527,39527,84528,29528,745
    4026,05526,50526,95527,40527,85528,30528,755
    FonctionFréquence (MHz)Canal« Bande »mode
    Appel DX26,28540BSSB
    Appel FM26,535CFM
    Appel mobiles et routiers27,185DAM
    Packet radio27,235DFM
    js827,245DUSB
    Appel27,275D
    LSB portugal27,345DLSB
    Appel Montréal Canada27,365DUSB
    Appel LSB USA27,385DLSB
    Appel DX second27,4554ESSB
    Appel francophone27,455EUSB
    Appel QRP27,527E
    Appel DX principal27,55512ESSB
    tous modes de27,825E
    tous modes à27,995F

  • Alimentations K40

    La K40 est une machine de base qui demande pour en tirer le maximum de bien la connaître et éventuellement (en fait presque indispensable) de la modifier. Ceci est le premier article d’une série décortiquant les différents éléments de la machine. En commençant par le début : l’alimentation.

    Avertissement : N’intervenez dans la machine que si vous savez ce que vous faites. Des tensions dangereuses se retrouvent en de nombreux points. Le tube laser est alimenté en 15 000 Volts, ce qui au minimum peut être très douloureux et même mortel. Il est à noter que ce genre d’alimentation peut stocker pas mal d’énergie dans ses condensateurs même après avoir débrancher le secteur et ce pendant un temps notable.
    En ce qui me concerne, je suis électronicien et électricien malgré cela je ne bidouille ce genre de machine qu’avec la plus grande prudence, jusqu’à preuve du contraire on n’a qu’une vie.

    Il y a globalement deux types d’alimentations dans la K40 qui se distinguent par la couleur des connecteurs. La blanche et la verte.

    Alimentation « verte »

    BrocheFonctionCommentaires
    1Retour HTvia milliampèremètre
    2MasseAu châssis et à la terre de la prise
    3CAAlimentation 220 ou 110V
    4CAAlimentation 220 ou 110V

    Connecteur 1 (gauche)

    BrocheFonctionCommentaires
    1GInterrupteur laser, poussoir test
    2PInterrupteur laser
    3LPoussoir test
    4GPotentiomètre puissance côté antihoraire
    5INPotentiomètre puissance curseur (centre)
    65VPotentiomètre puissance côté horaire

    Connecteur central # 2

    BrocheFonctionCommentaires
    124VAlimentations moteurs
    2MasseMasse logique et moteurs
    35VContrôle alimentation
    4LMis à 0 allume le laser

    Connecteur droit # 3

    Alimentation « Blanche »

    BrocheFonctionCommentaires
    1Retour HTvia milliampèremètre
    2MasseAu châssis et à la terre de la prise
    3CAAlimentation 220 ou 110V
    4CAAlimentation 220 ou 110V

    Connecteur 1 (gauche)

    BrocheFonctionCommentaires
    1P+Interrupteur laser
    2GInterrupteur laser

    Petit connecteur 2 broches ‘XH’ # 2

    BrocheFonctionCommentaires
    1K-Poussoir test (gnd)
    2K+Poussoir test

    Petit connecteur 2 broches ‘XH’ #3

    BrocheFonctionCommentaires
    1GPotentiomètre puissance côté antihoraire
    2inPotentiomètre puissance curseur (centre)
    35VPotentiomètre puissance côté horaire

    Petit connecteur 3 broches ‘XH’ # 4

    Le fil sortant à l’arrière va au tube Laser avec une tension de 15 000 Volts.

  • Ma station radio


    Indicatif radioamateur : F4UCR
    Indicatif DX CB :14KM3106
    Indicatif CB : data

    Localisation

    Latitude43°12’46.343.212861N
    Longitude1°10’24.91.2112122861E
    Locator JN03of 
    Altitude 212m 

    Matériel

    Émetteurs/récepteurs

    • Baofeng UV-5R portatif VHF/UHF premier prix
    • baofeng UV9R-AMG portatif VHF/UHF premier prix
    • surecom (QYT) 7900 mobile VHF/UHF dans un de mes véhicules
    • Icom ic-735 émetteur récepteur décamétrique
      • Coupleur automatique AT-100
    • Alan 42s portatif CB AM/FM
    • Président JFK CB AM/FM 120 canaux en fixe
    • Président JFK CB AM/FM 120 canaux dans un de mes véhicules.
    • CRT MIKE mobile CB AM/FM dans un de mes véhicules

    Antennes et coaxiaux

    • Sirio GP 5/8 Omnidirectionnelle CB à 6m du sol
    • Long fil à 6m du sol
    • Bibande VHF/UHF 5/8 à 9m du sol
    • divers antennes CB magnétiques sur mes véhicules
    • divers antennes VHF/UHF magnétiques sur mes véhicules

    Alimentations

    13,8V 40 A à découpage

    Remarques diverses

    Tous les câbles sont munis de ferrites pour limiter le QRM

    Tous les boitiers sont mis à la terre en un point commun.

  • Qui suis-je ?

    Je suis amateur de technologies et de sciences depuis toujours. Retraité depuis peu j’ai terminé il y a peu ma carrière dans la fonction publique territoriale en tant que chef de projet de la veille technologique. J’ai été électronicien, puis informaticien. J’ai surtout été un autodidacte.

    Très tôt, au début de mon adolescence en fait, j’ai eu de mauvaises lectures, le haut-parleur, un magazine de vulgarisation électronique.

    LE HAUT-PARLEUR

    Bien sur je n’y comprenais pas grand chose au début mais cela ne m’a jamais vraiment arrêté, photo, informatique… Des bouquins, un peu temps, beaucoup d’erreurs et de recommencements c’est ainsi que je fonctionne au point d’en faire mon métier pour certaines de ces activités. Certains sont bons pour le sport, moins c’est pour assimiler des savoirs, chacun son truc. A noter que j’ai eu l’immense chance d’avoir des parents qui me laissent faire, voire m’encouragent (parents ne bridez pas vos enfants).

    J’ai assemblé mon premier ordi en 1977, un kit Motorola MK D2, des centaines de soudures en quelques heures et le bousin qui démarre du premier coup, ma première réussite dans ce domaine.

    1Ko de rom, 512 octets de ram et un processeur 6800 pour un mois de mon petit salaire (environ le SMIC) de l’époque. J’avais bien tenté de m’y mettre avec un bouquin avant mais j’ai besoin de bidouiller, c’est indispensable. Puis j’ai acheté un TRS80, puis… A noter qu’à l’époque j’étais agent de bureau, j’ai fait ça pendant trois ans, j’ai craqué et l’on m’a reclassé aide ouvrier professionnel et j’ai commencé à faire du dépannage électronique. Ensuite concours, examens professionnels… Mais bref passons. A cette époque j’ai aussi beaucoup pratiqué la CB, une époque où c’était illégal mais génial.

    En 1995 le hasard m’a fait rencontré un électronicien radioamateur qui m’a incité à passer la licence. Etant en arrêt suite à une fracture du bras (chute de cheval), j’avais un peu de temps pour voir la réglementation (le côté vraiment pénible de l’examen). Je le passe, je l’ai, un peu limite mais dans la poche pour la classe la moins élevée de l’époque (notamment parce que le morse, je n’y entendais rien (et cela n’a pas changé) donc pas tenté ce diplôme). J’étais à l’époque FA1UCR, devenu depuis F4UCR.

    J’ai oublié de mentionner que à ce moment j’avais mis l’électronique de côté et étais devenu informaticien (programmeur à l’époque).

    Les années passant et notamment avec l’arrivée des microcontrôleurs type arduino je me suis remis, mais en amateur, à rebidouiller. J’ai fait une longue pose radio et m’y remet depuis quelques années. Il y a eu pendant ce temps, l’impression 3D et maintenant la découpe laser mais vous aurez d’autres détails au fil du temps.

  • Baofeng UV9R-AMG
    Baofeng UV9R-AMG

    Mon excellent WOUXUN UV8D ayant rendu l’âme 🙁 ou tout au moins étant devenu sourd comme Beethoven je ne disposais plus en VHF/UHF que de mon mobile QYT-8900 qui est installé dans une de mes voitures et de Baofeng UV5R. J’ai donc recherché un remplaçant à moindre prix tout en étant un peu au dessus de l’UV5R. Le meilleur compromis m’a semblé être l’UV8R avec quelques points positifs comme son étanchéité. Baofeng c’est quand même une gamme au dessous de Wouxun, ne serait-ce que par l’affichage. Mais bref un jouir je m’offrirais peut-être un Yeasu, un Kenwood (ils n’ont plus l’aire de faire grand chose en amateur, c’était ma marque préférée il y a une vingtaine d’années) ou un , qui sait…

    La première mauvaise surprise a été la doc en polonais… J’ai trouvé une doc très belle par 14KM8505 papa alpha mais j’y ai trouvé un certain nombre de différences avec mon tx. J’ai continué mes recherches et suis tombé sur un très mauvais scan en anglais de la doc originelle. J’ai pris mon courage de retraité à deux mains et grâce en partie à google trad j’ai composé ma version.

    Vous la trouverez au format Word et pdf ci-dessous. Il s’agit d’une version 1.0 que je vais augmenté notamment par des photos de mon matériel, mes remarques, mes découvertes (s’il y en a).