• éditos,  Gueuloir

    Pourquoi un singe qui pense.

    Petit frag­ment auto­bio­gra­phique avec, j’es­père un peu d’es­poir pour celles et ceux qui ne s’aiment pas. Curieux un chim­pan­zé ayant l’air de réflé­chir comme logo d’un site non ?J’ai été un enfant har­ce­lé, moqué. Tout jeune j’é­tais déjà aty­pique, pas cos­taud, sou­vent malade, un phy­sique que l’on pour­rait qua­li­fier d’in­gras et un esprit hors normes. J’a­vais deux sur­noms : La moule et gueule de singe. Les enfants sont très sym­pas non ?En plus quand un ins­ti­tu­teur fan de sport vous prend en grippe et vous traite de moule devant les autres parce que vous êtes inca­pable de grim­per à la corde…Ces merdes ont conti­nué qua­si­ment jus­qu’en troi­sième au col­lège. En fait jus­qu’à ce que…